Mieux vivre au quotidien avec une maladie chronique

mardi 10 novembre 2009

Plan 2007-2011 pour l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladie chroniques, le 22 et 23 Octobre 2009

LE TECHNICIEN D’INSERTION Une réponse originale d’accompagnement

Jean-Pierre LAMORTE Directeur de la Direction des Actions Familles de l’Association Française contre les Myopathies (AFM) 1, rue de l’internationale, BP 59 91002 EVRY CEDEX.

Les maladies neuromusculaires sont le plus souvent génétiques, chroniques, évolutives, invalidantes et à ce jour incurables. Prise isolément, chacune de ces caractéristiques n’est pas spécifique et ne génère pas toujours un besoin original d’accompagnement. En revanche, le cumul de ces caractéristiques met les personnes concernées dans une situation souvent particulièrement complexe, génératrice de besoins spécifiques d’accompagnement. C’est pourquoi depuis 1988, l’AFM a expérimenté avec succès l’intervention de nouveaux professionnels auprès des personnes touchées par une maladie neuromusculaire : les Techniciens d’Insertion (TI) Issus du secteur médical, paramédical ou de l’action sociale, ce professionnel intervient comme technicien d’insertion et non au titre de sa formation initiale : à la fois généraliste et spécialiste auprès des personnes atteintes de maladies neuromusculaires. A partir d’une connaissance des processus des maladies neuromusculaires et de leurs conséquences, le technicien d’insertion accomplit un travail de soutien qui permet aux familles de se projeter dans l’avenir et de construire, sur de nouvelles bases, leurs projets de vie. Conseillers des personnes et des familles, ils les soutiennent pour informer et faire reconnaître par les autres professionnels médico-sociaux ou administratifs, les conséquences de ces pathologies.

La mission du Technicien d’insertion est d’analyser les besoins du malade et de sa famille et de les aider à trouver ou inventer leurs solutions aux problèmes posés par la maladie et ses conséquences dans la vie quotidienne. Ce professionnel chemine aux côtés des familles suivant leur rythme et leur dynamique propre. Il aide les personnes à identifier et à mobiliser les "ressources" de leur environnement et les potentialités du réseau. Il ne se substitue ni aux intervenants, ni aux dispositifs existants. Il ne gère pas de dispositifs, mais contribue à en optimiser l’utilisation au vu des projets des personnes. Pour cela, Il intervient en concertation avec les partenaires en place en apportant l’information nécessaire sur la maladie et ses conséquences. Parallèlement, il mène un travail de prévention des évolutions de la maladie, par la stimulation à un suivi médical en concertation avec les équipes médicales libérales et hospitalières spécialisées.

Transversal aux champs sanitaires, médico-sociaux et sociaux, le technicien d’insertion participe au décloisonnement et à la coordination des interventions.