Parmi les recommandations, le CNLE appelle à la reconnaissance du métier de médiateur en santé, y compris son inscription dans le référentiel des métiers du champ social.

jeudi 26 février 2015
par  Hélène Delaquaize

Dans un avis rendu public lundi 23 février (en PJ), le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) formule une série de propositions pour que le projet de loi de santé, présenté par la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Marisol Touraine,prenne davantage en compte les besoins d’accès à la prévention et aux soins des plus vulnérables.

Parmi les recommandations, le CNLE appelle à la reconnaissance du métier de médiateur en santé, y compris son inscription dans le référentiel des métiers du champ social.


Documents joints

PDF - 335.8 ko
PDF - 335.8 ko