RAPPORT D’EXPERTS HEPATITES 2014

lundi 19 mai 2014
par  Hélène Delaquaize

CHAPITRE 18 SOINS ET ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES VULNERABLES

. Médiation et participation des patients

La démarche de médiation permet de favoriser l’accès aux soins pour des personnes en situation de vulnérabilité et de faciliter la résolution de conflits entre les différentes parties dans le domaine du soin ou dans une situation sociale donnée, par l’intervention et l’impartialité d’un tiers. Diverses appellations qualifient les médiateurs [62] : de santé publique [63], de santé pairs [64], interculturels [65], sanitaires [66], décrivant de nouveaux acteurs mettant en œuvre des champs de médiation complémentaires, non plus centrés sur une relation contractuelle ou commerciale, mais sur la qualité de vie en société. La médiation en santé publique a une fonction transversale dans les rapports de pouvoir en jeu dans la relation soignant-soigné, permettant d’évoluer d’un rapport de « prescripteur-vigilant » face au « malade-observant », vers une relation de partenariat entre professionnel de santé et patient, telle que développée dans le projet porté par l’université de Montréal [67]. Elle vise à une redéfinition des enjeux de pouvoir adaptés à chaque malade et à chaque médecin. La médiation sanitaire, évaluée dans le cadre d’une recherche-action pour sa pertinence auprès d’un public Rom, en favorisant l’accès à la prévention et aux soins, par une meilleure intégration dans le système de santé de droit commun, a été mise en œuvre par plusieurs associations membres de Romeurope entre 2010 et 2012. Ce projet a été piloté par la DGS. Les résultats démontrent l’impact favorable de la médiation sanitaire : elle favorise significativement l’accès effectif à la prévention et aux soins pour les populations roms migrantes vivant en squats et en bidonvilles en France, par une meilleure intégration dans le système de santé de droit commun. Le suivi des enfants par les médiatrices a permis d’améliorer considérablement leur couverture vaccinale, et ce pour tous les vaccins. Pour la vaccination contre l’hépatite B par exemple, seuls 15 % des enfants de moins de 6 ans étaient vaccinés lors de la phase initiale, contre 68 % en phase finale, après 18 mois d’intervention des médiatrices [68].

Principales recommandations :

-  Intégrer le médiateur comme facilitateur de la coordination entre acteurs socio-sanitaires et dans le parcours de soin au plus proche du lieu de vie des personnes.
-  Encourager l’implantation des médiateurs dans le système de santé à travers la reconnaissance de leur métier et la valorisation des résultats de leurs activités.

Jouet E., Flora L. et Las Vergnas O., « Construction et Reconnaissance des savoirs expérientiels ». Note de synthèse du N°, Pratique de formation : Analyses, 58/59, Saint-Denis, Université Paris 8. 2010.13-94, p. 47. [63] http://www.cfmps.org [64] http://www.fp.univ-paris8.fr/Mediat... [65] Cohen-Emerique M. Fayman S. « Médiateurs culturels, passerelles d’identités », Connexions. 2005. 83 : 169-190. http://www.cairn.info/revue-connexi..., [66] http://www.mediation-sanitaire.org, [67] Dumez V. The patient : a missing Partner in the health system, TEDx talks, Université de Montréal. 2012. Disponible en Français sur Internet à l’adresse : http://www.youtube.com/watch?v=V2MG..., [68] Médecins du monde, Association pour l’accueil des voyageurs (Asav), Areas. Programme expérimental de médiation sanitaire. Rapport final d’évaluation du programme national de médiation sanitaire. Juillet 2013. 71 p. www.mediation-sanitaire.org

Texte Co écrit . Hélène Delaquaize et Gino Luigi Flora


Navigation

Articles de la rubrique